Ce soir-là, j’ai été le roi des losers

 

…/…Personnellement, je trouve que l’humilité n’est pas monnaie courante dans le milieu médical et tu rencontres plus souvent des médecins se glorifiant de leurs « beaux » diagnostics que de leurs erreurs. Tu peux entendre par exemple : « Lui, je lui ai trouvé un bel infarct », ou encore « Mme Lassis à la 34, mais si tu sais, Rose de son prénom, on la reçoit régulièrement dans le service, tu verrais la belle hépatomégalie (gros foie) qu’elle se tape ! On va voir ce que donne le scan, mais à mon avis elle a un beau cancer maintenant », voire pire « L’autre jour avec le SAMU, je suis sorti sur un beau crash sur l’autoroute ! ». J’ai toujours trouvé étonnant de qualifier tout cela de « beau ». En revanche, j’ai rarement entendu : »Hier, je me suis vraiment bien planté, oui c’était même une sacrée belle plantade, j’ai été un gros naze, je vais te raconter ça ». Pourtant, le partage de nos erreurs serait probablement beaucoup plus utile et instructif que nos « magnifiques » diagnostics. Alors voilà ce qui m’est arrivé ce soir-là où j’ai été le roi des losers. Je n’en suis pas très fier, mais ça m’a servi, et peut-être que ça pourra servir à d’autres.

…/…

Pour lire l’intégralité de ce beau témoignage sur le blog d’origine, cliquez ici

 

Publicités