Revoir régulièrement les antécédents

Auteur : médecin

« Patient que je suis depuis des années. Ai complètement oublié son antécédent familial de cancer du colon (père). Oubli de refaire un point général. Découverte d’un cancer métastasé du rectum sur troubles digestifs de novo. »

Mes suggestions :
-Médecin = Check list obligatoire annuelle, reprendre les antécédents familiaux à chaque fois, et ré-interroger

-patients = rappeler régulièrement les antécédents, notamment si nouveaux événements familiaux

Vous souhaitez envoyer un « REX » (Retour d’EXpérience) afin qu’il soit publié ici :

-Préciser, si vous le souhaitez votre fonction de soignant : Infirmière, aide soignante, kiné, médecin, orthophoniste, auxiliaire de vie, …

– Faire une description de ce retour d’expérience. Le texte doit être anonymisé. Les soignants ou patients concernés par ce témoignage ne doivent pas se reconnaitre, et ne doivent pas être reconnus, et ne doivent pas faire l’objet d’une procédure légale.

-Rajouter si vous le souhaitez vos commentaires, suggestions.

Pour voir un exemple cliquez ici

-adresser ce texte par mail à rex.soignants@gmail.com

ou envoyer via ce formulaire ci dessous:

Une matinée de consultations sans rendez vous

« …elle  pénètre dans mon bureau d’un pas assuré en me lançant sa désormais traditionnelle introduction :

« Bonjour Docteur ! Je viens juste pour me rassurer. Vous me connaissez, n’est ce pas… »

En effet je la connais bien.  Au moindre symptôme elle accourt, et ces dernières années… »

Pour lire l’intégralité du billet cliquez ici

I have a dream.

« …

Parce qu’après t’avoir rencontré, je n’ai pas dormi. Au début. Et puis progressivement, je t’ai oublié. Ou plutôt enfoui. Parce que rester paralysée ne m’aidait pas. Et que j’avais besoin de pouvoir agir pour soigner d’autres malades. Et parce que je n’avais personne avec qui en parler. Alors je t’ai enterré. Au figuré, bien sûr. Parce que tu n’es pas mort, que tu vas bien.
Heureusement pour toi.
Et, soyons honnête, heureusement pour moi.
.
 .
Eté 2011.
C’était une fin d’après-midi aux urgences,… »

Pour lire la totalité de ce billet, cliquez ici