À propos

Pourquoi ce blog ?

Publié le 25 mars 2013

REC et REX

Recueil d’Evénements Confidentiels (REC) (puis le REX, pour « Retour d’Expérience »).

Dernièrement je recevais une patiente. Œdème des Membres Inférieurs d’apparition rapide, tout un cortège de symptômes qui m’ont fait rapidement fait évoquer  le syndrome néphrotique. Celui a été confirmé biologiquement. Cela faisait quelques années que j’en n’avais pas vu, j’ai donc révisé, mais j’ai surtout initié le jour même un traitement anticoagulant  préventif, grâce à une de mes lectures récentes : celle du Retour confidentiel d’expérience (anonyme) d’un confrère néphrologue : lire ici

C’est d’une grande banalité de dire que l’on apprend de ses erreurs, mais on apprend aussi de celle des autres, et un exemple concret d’erreur médicale, (en dehors de toute procédure) est toujours mieux intégré dans nos circuits neurologiques, dans nos réflexes.

Les pilotes, les différentes instances de l’aviation civile (et militaire) nous démontrent dans leur domaine que le « débriefing » et surtout le retour d’expérience (négatif)   est à transmettre aux autres pilotes, afin d’augmenter l’expertise, la sécurité, les éventuels « process » et check-lists. Dans l’aviation civile, ces retours d’expériences ne sont pas toujours anonymes, contrairement à ceux qui existent dans certains clubs privés , et dans tous les cas la sécurité  en est la grande gagnante.

Pourquoi n’y aurait il pas ce type de recueil national anonyme en médecine  en France (comme aux USA je crois)? Peut être cela existe il et que j’ai raté l’info ? A-t-on peur d’effrayer les patients ? De faire perdre l’aura du médecin ? D’utiliser des retours d’expérience même non nominatifs pour une procédure légale ?

Nous ne sommes pas dans la pharmacovigilance (effets secondaires des médicaments), ni dans la réflexion 2.0 quotidienne (quoique), ni dans le groupe Ballint, ni dans le mea culpa/mortification, mais dans la mise en commun de retour d’expérience négatif pour progresser collectivement et individuellement.

Certes les médecins blogueurs font souvent la narration anonyme de leurs erreurs, parfois par « thérapie » , le plus souvent par honnêteté, humilité et/ou dans un but de pédagogie inter confraternelle.  Mais ces médecins sont une minorité, ne faut il pas instaurer nationalement, si ça n’existe pas, ce type de stockage ?

Humblement sur mon blog, j’ai centralisé quelques unes de mes nombreuses erreurs : voir ici.

« La vie est courte, l’art est long, l’occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile » Hippocrate

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s