I have a dream.

« …

Parce qu’après t’avoir rencontré, je n’ai pas dormi. Au début. Et puis progressivement, je t’ai oublié. Ou plutôt enfoui. Parce que rester paralysée ne m’aidait pas. Et que j’avais besoin de pouvoir agir pour soigner d’autres malades. Et parce que je n’avais personne avec qui en parler. Alors je t’ai enterré. Au figuré, bien sûr. Parce que tu n’es pas mort, que tu vas bien.
Heureusement pour toi.
Et, soyons honnête, heureusement pour moi.
.
 .
Eté 2011.
C’était une fin d’après-midi aux urgences,… »

Pour lire la totalité de ce billet, cliquez ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s